Notre projet pédagogique et éducatif

Notre projet pédagogique s’inspire de la figure du Bienheureux Carlo Acutis. Il se fonde sur une vision intégrale de la personne humaine, dans le plan divin de la Création et de la Rédemption. Il envisage la croissance de chacun tant dans sa dimension humaine que dans sa dimension spirituelle. Cette cohérence doit permettre à chaque élève de s’épanouir dans des relations justes, avec une pensée construite librement et bien articulée.

Le collège, spécifiquement catholique, est ouvert à tous, sans distinction de religion, mais chaque élève est tenu de participer à toutes les activités. Le corps enseignant porte une attention à chacun en stimulant la confiance en soi et l’apprentissage de l’autonomie et du discernement. Le collège s’engage à travailler de concert avec la famille de l’élève, les parents étant les premiers éducateurs de l’enfant. De même, les élèves sont éduqués a de saines relations de franche camaraderie entre eux et de bonne conduite en société. Pour un rythme favorable à une bonne acquisition des matières, les cours théoriques sont dispensés de préférence le matin, tandis que les cours ou ateliers pratiques le sont l’après-midi. L’établissement fait le choix, autant que possible, de classes non-mixtes. L’unité vestimentaire et la bonne tenue des élèves font partie des qualités propres du collège Bienheureux Carlo Acutis.

Le rôle du collège catholique est de lier dans une même dynamique l’instruction et l’éducation. Le directeur en est le garant et veille à ce que les professeurs conçoivent leur fonction comme celle du divin Maître en déployant leurs capacités professionnelles, en les nourrissant de l’expérience multiséculaire de l’Église. Tout le personnel impliqué dans la vie de l’établissement a un rôle d’édification des élèves.

Le collège est accompagné par des prêtres. Il comprend, dans son programme, une instruction religieuse développant le sens de la foi nourri par la Sainte Ecriture. Les élèves doivent acquérir des vertus et les mettre en pratique, nourris de la compréhension de l’enseignement moral. Si l’établissement ne prépare normalement pas aux sacrements. Il met au centre la vie eucharistique par la messe hebdomadaire, proposée en sus facultativement, ainsi que l’adoration eucharistique. Le service de la charité en est l’application concrète, tant dans les œuvres extérieures que dans la vie interne de l’établissement.

Le programme scolaire respecte les indications du ministère de l’Education Nationale et prépare au diplôme national du Brevet (3ème) tout en approfondissant l’enseignement. Les ateliers et le théâtre fournissent des compléments propices à l’acquisition des connaissances. L’attention portée au goût pour la littérature de qualité, l’enseignement méthodique et chronologique de l’histoire, l’enseignement du latin dès la 6ème, favorisent la sagacité des élèves. Du point de vue des matières scientifiques, la méthodologie s’appuie sur la mémoire et le calcul mental, ainsi que sur la perception pratique des enjeux de l’enseignement. Le sport tient une place importante dans la construction personnelle de l’élève. Une attention est portée à l’enseignement de l’informatique afin de savoir maitriser les outils mais aussi leur saine gestion.

I – Introduction

1. Bienheureux Carlo Acutis

La figure du bienheureux Carlo Acutis est une figure inspirante pour des collégiens de notre époque : ayant vécu au XXI° siècle, ce garçon joyeux a développé sur le fondement d’une foi vivante une présence attentive aux autres. Enraciné dans l’amour de l’Eucharistie et la dévotion mariale par un choix personnel établi dans son enfance, Carlo a développé une âme d’apôtre en utilisant les moyens actuels, notamment l’informatique.

2. Dimension anthropologique

Le but de l’enseignement et de l’éducation catholique est de donner les moyens à l’élève de construire son humanité par le biais d’une formation intégrale de la personne. Cette conviction est alimentée par les développements récents du Magistère en matière d’anthropologie. Saint Jean-Paul II offre une vision très riche de la personne humaine dans le plan de Dieu, développée par ses successeurs dans ce que l’on désigne sous le terme « d’écologie humaine » ; la juste situation de la personne dans le plan de la Création et de la Rédemption éclaire la perception que nous avons de la dignité de chacun.

3. Finalité du collège

Le projet pédagogique veut offrir une cohérence pour permettre à chaque élève de s’épanouir dans une juste relation avec les adultes et les autres élèves, construire une pensée libre et articulée, découvrir et développer ses capacités propres tout en approfondissant sa vie spirituelle.

Pour sa part, l’Église a le devoir d’éduquer « surtout parce qu’elle a pour fonction d’annoncer aux hommes la voie du salut, de communiquer aux croyants la vie du Christ et de les aider par une attention constante à atteindre le plein épanouissement de cette vie du Christ. À ses enfants, l’Église est donc tenue, comme Mère, d’assurer l’éducation qui inspirera toute leur vie de l’esprit du Christ ». En ce sens, l’éducation que l’Église poursuit consiste dans l’évangélisation et dans l’attention à la croissance des personnes qui cheminent déjà vers la plénitude de la vie du Christ. Toutefois, la proposition éducative de l’Église ne s’adresse pas uniquement à ses enfants, mais aussi à « tous les hommes pour promouvoir la personne humaine dans sa perfection, ainsi que pour assurer le bien de la société terrestre et la construction d’un monde toujours plus humain ». Évangélisation et promotion humaine intégrale sont étroitement liées dans l’œuvre éducative de l’Église.

II. LA CONSIDERATION DE L’ELEVE

1. Accueil des élèves et identité de l’établissement

Le collège est spécifiquement catholique : des cours d’instruction religieuse ainsi que la participation à la prière et aux propositions liturgiques font pleinement partie de la vie de l’établissement. Les élèves sont accueillis sans distinction de religion tout en acceptant de suivre l’enseignement et la vie religieuse de l’établissement.

L’éducation n’est pas et ne doit jamais être considérée selon une optique purement utilitaire. Il s’agit de former la personne humaine, en lui donnant le bagage nécessaire pour vivre pleinement sa vie – en bref –, il s’agit de transmettre la sagesse. Et la vraie sagesse est inséparable de la connaissance du Créateur, car « nous sommes en effet dans sa main, et nous et nos paroles, et toute intelligence et tout savoir pratique » (Sg 7, 16).

2. Attention portée à chacun des élèves

Le directeur et les professeurs portent une attention à chaque élève, soucieux non seulement de l’évolution de leurs connaissances, mais aussi de l’équilibre de leur personnalité. L’établissement veille à ce que chacun trouve les meilleures conditions pour créer un vrai réseau d’amitiés.

Pour chaque élève, nous cherchons à découvrir les talents propres à chaque élève afin de développer le goût pour les matières enseignées, ses propres capacités et cultiver le sens de l’effort. Le collège propose une diversité de matières afin de nourrir la curiosité de l’élève et favoriser son engagement. L’apprentissage des connaissances dans ce cadre permet de développer la confiance en soi et en ses propres capacités.

3. Autonomie et liberté

Au collège, l’apprentissage de l’autonomie est fondamental. Dès le premier niveau du collège, l’élève sera invité à poser des choix (lectures, activités…) et à s’y tenir, afin d’aiguiser son sens du discernement. Cette autonomie est accompagnée par l’autorité des adultes investis auprès des élèves. L’art qui consiste à diriger les élèves requiert de leur part de savoir articuler le recours à l’obéissance avec la douceur et l’appel à l’intelligence des élèves.

L’accueil des élèves se fait avec un désir de forger et respecter la liberté de chacun. Les règles de comportement et de vie sont appliquées avec cette perspective qui consiste à former au bon usage de la propre liberté. « Au fur et à mesure que l’enfant grandit, il devient un adolescent ! nous devons accepter le risque de la liberté en demeurant toujours prêts à l’aider à corriger des idées et des choix erronés » .

4. Rythme de travail

L’équipe éducative veille à l’équilibre des rythmes de travail et d’étude. Les cours théoriques sont dispensés en priorité dans la matinée, tandis que les travaux pratiques, activités artistiques, manuelles et sportives, ont lieu de préférence l’après-midi.

5. Lien famille-établissement

L’accompagnement de l’élève est réalisé en lien étroit avec sa famille, les parents à qui reviennent l’obligation et le droit naturel d’éduquer leurs enfants. Les parents inscrivent leur enfant dans le respect de la charte de l’établissement et portent une attention particulière pour que leurs enfants la respectent ; le personnel éducatif prend soin également de ne pas contredire ou dévaloriser l’autorité parentale devant l’élève. De même, il est requis l’estime des professeurs et du personnel éducatif de la part des familles ; en cas de divergence d’appréciation, il est vital de favoriser les contacts personnels entre adultes. L’établissement se veut être un relais des parents à l’âge où les élèves cherchent des références adultes en dehors de leur cadre familial.

Les parents sont aussi partie prenante du projet éducatif dans la mesure où ils s’intéressent au contenu des enseignements, à la vie de l’établissement.

6. Relations entre les élèves

Les élèves eux-mêmes sont partie prenante du projet de l’établissement. Ils sont éduqués à développer des relations de franche camaraderie entre eux en cultivant un bon esprit. Le respect mutuel, la considération de l’autre et le sens du service sont les éléments centraux de cet apprentissage des bonnes relations sociales.

7. Le choix de la non-mixité

L’option de la non-mixité est choisie par le collège dans les classes (dès lors que les effectifs le permettent). De nombreuses études sociologiques et psychologiques montrent le décalage de maturité entre garçons et filles, notamment à l’âge du collège. Outre cette question de maturité, les mécanismes d’apprentissage et les centres d’intérêt sont souvent différenciés. En ayant des classes plus homogènes de ce point de vue, on cherche à favoriser une liberté personnelle, affranchie du poids du regard de l’autre et de la comparaison.

8. Tenue vestimentaire et bonne tenue

Les élèves portent un pull/sweat ? d’uniforme : celui-ci affirme leur adhésion à l’établissement et évite les distinctions vestimentaires entre les élèves.

Il est exigé de la part des élèves comme des professeurs une tenue vestimentaire digne précisée dans le règlement intérieur.

Le directeur et le corps enseignant veillent à donner aux élèves des éléments de bonne tenue et de bonne conduite en société. Ils apprennent, tant durant les heures de cours que dans les temps annexes, les règles fondamentales de comportement social.

III. LE CORPS ENSEIGNANT

Dans le projet éducatif de l’école catholique on ne fait donc pas de séparation entre les temps d’apprentissage et les temps d’éducation, entre les temps de la connaissance et les temps de la sagesse. Les diverses disciplines ne présentent pas seulement des connaissances à acquérir mais des valeurs à assimiler et des vérités à découvrir. Tout ceci exige une ambiance caractérisée par la recherche de la vérité, où les éducateurs, compétents, convaincus et cohérents, maîtres de savoir et de vie, soient les icônes, imparfaites certes, mais non dépourvues d’éclat, de l’unique Maître.

1. Le directeur

Le directeur, qui est le garant de la mise en œuvre du projet pédagogique, est missionné par le conseil d’administration de l’association AFEJPL . Il constitue le corps professoral et éducatif en veillant à ce que chacun des membres de la communauté éducative soit en adéquation professionnelle et personnelle avec le projet de l’établissement en le faisant signer. Le corps professoral est validé et employé par l’association AFEJPL.

C’est le directeur qui veille au bon fonctionnement interne de l’établissement, tant pour la qualité de l’enseignement que dans les questions de discipline.

2. Les professeurs

La fonction de professeur est mise en relation avec la dimension d’apostolat qui caractérise les fidèles laïcs au titre de leur baptême. La communion avec l’Église fait pleinement partie de l’identité de l’établissement et est manifestée par l’approbation des professeurs à cette dimension. Concrètement, la fonction professorale s’étend à l’image du Maître qu’est le Christ, pour porter une attention à tous les aspects de l’éducation : la transmission du savoir et l’accompagnement de l’apprentissage, l’éducation bienveillante en dehors des heures d’enseignement, l’attention à l’équilibre de vie et de travail de l’élève, le témoignage d’une fidélité à la foi de l’Église.

La concertation continue entre parents, enseignants, et directeur de l’établissement est primordiale pour assurer un sain accompagnement de chaque élève. Cela permet d’apprécier avec justesse les progrès ainsi que les efforts à fournir. Chaque élève se voit attribuer un « précepteur », c’est-à-dire un professeur référent qu’il rencontre périodiquement et qui aide l’élève à développer sa volonté et sa persévérance pour atteindre ses objectifs de travail et perfectionner son caractère.

3. Le personnel intervenant dans l’établissement

Le bienheureux Carlo Acutis avait pour habitude d’aller saluer personnellement le concierge de l’établissement scolaire où il se rendait chaque jour, y compris s’il y entrait par une porte secondaire. Le lien des élèves avec le personnel enseignant ou le personnel technique de l’établissement est appelé à être cultivé de telle manière que le respect mutuel et la bonne entente soient au centre des relations.

IV. LA VIE SPIRITUELLE

1. Ouverture à tous

La dimension catholique de l’établissement n’exige pas que les élèves soient eux-mêmes baptisés pour s’y inscrire. Néanmoins, l’accompagnement des prêtres, l’enseignement catéchétique et la vie de foi font pleinement partie de la vie de l’établissement comme support logique de l’enseignement qui y est proposé.

2. Instruction religieuse

L’instruction religieuse est enracinée dans l’enseignement de l’Église catholique, notamment à partir du catéchisme et du Magistère. Il s’agit de nourrir l’âme à la lumière de l’Évangile et de construire l’intelligence chrétienne par un enseignement de qualité. Une attention spéciale est portée à l’enseignement des vertus, avec une invitation pratique à les travailler particulièrement ; ce travail s’articule avec la compréhension des principes fondamentaux de la morale catholique. Par ailleurs, une introduction approfondie aux principes et contenus de la Doctrine Sociale de l’Église font partie intégrante du programme d’instruction religieuse, en l’articulant avec les programmes des autres matières telles que l’histoire, la SVT.

La préparation aux sacrements de l’Église se fait normalement en dehors du collège, en lien avec la paroisse de la famille de l’élève.

3. Eucharistie et sacrement et autres sacrements

La messe est source et sommet de la vie chrétienne. Pour Carlo Acutis, elle est « autoroute pour le ciel » : célébrée régulièrement (chaque semaine) au collège. Tous les élèves ainsi que les membres du personnel éducatif présents y participent comme aux temps de prière. La messe sera proposée également de manière facultative sur des temps de pause (comme avant le déjeuner, par exemple), faisant appel à la liberté des élèves pour s’y rendre ou non. Carlo Acutis participait quotidiennement, de manière libre, à la messe chaque jour depuis sa première communion. Il constitue en ce sens un exemple de fidélité dans la vie spirituelle, donné en modèle aux élèves.

La dévotion eucharistique du bienheureux Carlo, valorisée dans son exposition virtuelle sur les miracles eucharistiques, est une invitation à cultiver le sens de l’adoration. Le respect envers l’Eucharistie est spécifiquement cultivé dans l’établissement. Les élèves du collège sont particulièrement conduits à pratiquer l’adoration eucharistique ainsi que l’habitude des visites au Saint-Sacrement.

Au cours de l’année, à plusieurs reprises, les élèves seront invités à pratiquer le sacrement de réconciliation au sein du collège.

Le calendrier liturgique permet d’intégrer la vie spirituelle dans le rythme de la vie.

4. Service et charité

Le sens du service et de la charité sont requis de la part des élèves ; en prenant part au service de l’autel, au chant liturgique, à la préparation des cérémonies, l’aumônier fera appel à leur sagacité en alliant l’enseignement spirituel au goût du service pour Dieu et la beauté de la liturgie ou de la prière. La connaissance de la liturgie peut également être un vecteur de croissance personnelle : les sens sont tous requis pour entrer dans la gloire de Dieu.

« La tristesse, c’est le regard porté sur soi-même ; le bonheur, c’est le regard porté vers Dieu » Carlo Acutis

Ce service est à développer dans le sens de l’entraide au sein même du collège. Les élèves se voient confier chacun des responsabilités pour le bon fonctionnement du collège, soit annuellement, soit cycliquement. Des jumelages d’entraide sont mis en place entre les élèves.

V. LA SPECIFICITE PEDAGOGIQUE DU COLLEGE

1. Perspective selon le Magistère

L’école catholique vit dans le flux de l’histoire humaine qu’elle est appelée à suivre sans cesse pour offrir un service de formation, adapté à son temps. […]

En tant qu’école, elle possède essentiellement les caractéristiques de toutes les institutions scolaires qui, grâce à l’activité didactique organisée et systématisée, offrent une culture visant à l’éducation intégrale de la personne. En effet, l’école en tant que telle est « le lieu de développement assidu des facultés intellectuelles ; en même temps elle exerce le jugement, elle introduit au patrimoine culturel hérité des générations passées, elle promeut le sens des valeurs, elle prépare à la vie professionnelle, elle fait naître entre les élèves de caractère et d’origine sociale différents un esprit de camaraderie qui forme à la compréhension mutuelle ». Pour se définir comme école, une institution doit donc savoir intégrer la transmission du patrimoine culturel et scientifique déjà acquis avec la finalité éducative première des personnes qui doivent être accompagnées vers le développement intégral, dans le respect de leur liberté et de leur vocation singulière. C’est dans l’école que doit avoir lieu la première approche sociale, après celle vécue en famille.

En tant que catholique, l’école possède non seulement les caractéristiques susmentionnées qui la distinguent des autres institutions ecclésiales que sont la paroisse, les associations, les instituts religieux et d’autres encore, mais elle possède aussi une qualification qui détermine son identité spécifique : il s’agit de « sa référence à la conception chrétienne de la réalité. C’est Jésus-Christ qui est le centre de cette conception ». La relation personnelle avec le Christ permet au croyant de poser un regard radicalement nouveau sur toute la réalité en assurant ainsi à l’Église une identité toujours renouvelée afin de susciter, au sein des communautés scolaires, des réponses adéquates aux questions fondamentales de toute femme et de tout homme. Par conséquent, pour tous les membres de la communauté scolaire, « les principes évangéliques inspirent son projet aussi bien comme motivations que comme finalités ». En d’autres termes, dans l’école catholique, outre les outils communs aux autres écoles, le dialogue entre la raison et la foi permet d’accéder aussi aux vérités qui transcendent les simples données des sciences empiriques et rationnelles, et de s’ouvrir à la vérité tout entière afin de donner une réponse aux questions les plus profondes du cœur humain qui ne concernent pas seulement la réalité immanente.

2. Enseignement dispensé

Le programme d’enseignement est conforme à celui qui est demandé par le ministère de l’éducation nationale et prépare au diplôme national du Brevet. Le contenu est dispensé selon un système organique, structuré selon les lois du réel en veillant à ce que les diverses disciplines s’éclairent mutuellement. Chaque discipline pousse l’élève à découvrir non seulement des vérités particulières, mais la Vérité qui se laisse appréhender à travers les matières étudiées.

3. Apports particuliers

Pour favoriser un sain développement de l’apprentissage et un enrichissement de la pensée, le collège met en place des structures complémentaires telles que le théâtre, les ateliers.

Le théâtre proposé à tous permet d’articuler le développement de la mémoire, l’expression corporelle et la juste relation avec les autres (autres acteurs, spectateurs) ainsi que la valorisation des rôles plus discrets. Il favorisera en outre les qualités artistiques dans la mise en place des décors, costumes, compléments musicaux, etc…

Des ateliers de mise en œuvre de projets manuels sont proposés au sein de l’établissement. Ils visent à développer le sens de la créativité, le développement manuel chez les élèves. L’établissement travaille à établir des partenariats avec des professionnels (entreprises ou associations) pour proposer une diversité d’ateliers. Des stages peuvent être proposés au cours de la scolarité.

4. Matières enseignées

L’insistance apportée à la lecture d’œuvres classiques ou de qualité littéraire permet d’aiguiser l’esprit et l’intérêt de l’élève. Les lectures sont proposées en lien avec les différentes matières et sujets étudiés.

La chronologie en histoire permet de favoriser l’esprit logique.

L’étude du latin systématisée dès la 6ème et accompagnée de manière personnelle contribue à cette acquisition.

L’apprentissage de langues vivantes étrangères fait pleinement partie du programme scolaire.

Les matières scientifiques font appel à la mémoire, à l’esprit logique et au calcul mental ; elles sont complétées par les ateliers techniques qui permettent d’appliquer les théories apprises en réalisant des objets concrets qui permettent également de mieux saisir les enjeux de l’apprentissage. Ces ateliers feront également appel au sens de la créativité, de l’imagination, ainsi qu’à la concentration et la précision dans la réalisation des projets. En s’appuyant sur l’exercice et le développement des cinq sens, ils sont un vecteur d’épanouissement personnel et de confiance en soi.

Le sport tient une place importante dans la construction personnelle de l’élève.

L’usage de l’informatique fait pleinement partie de l’enseignement du collège. A l’image de Carlo Acutis dont les capacités de programmation ont été mises au service de la mission, les élèves apprendront à travers des cours et de travaux pratiques l’usage efficace des moyens informatiques : utilisation des fonctions de bureautique, gestion des logiciels, usage des ressources offertes par internet. Cette gestion technique s’accompagne d’un enseignement visant à avoir une maitrise de l’outil en évitant notamment la dépendance vis-à-vis des écrans.

5. Apprentissage des connaissances

Le collège s’appuie sur l’apprentissage par cœur de leçons et définitions pour nourrir l’intelligence des élèves. Les exercices d’applications demandés en travail du soir visent à intégrer les compétences en lien avec l’apprentissage.

6. Notation des élèves

Avant chaque vacances, un relevé de notes est adressé aux parents, ainsi qu’un bulletin chaque trimestre. L’acquisition des connaissances est contrôlée en continu ; par ailleurs, des compositions entrent également dans la notation des élèves.

Le comportement des élèves est valorisé par des prix qui leurs sont remis. Il récompense l’excellence et les progrès réalisés dans l’ordre des qualités relationnelles, humaines, intellectuelles.